Philosophie

Emission France Culture "Les vivants et les dieux", par Michel Cazenave, en conversation avec Jean-Pierre Verdet de l’Observatoire de Paris, directeur de recherche au CNRS, et Michel Cassé, astrophysicien au CEA (Saclay), autour du rapport de la science antique et les conceptions religieuses ou mythologiques. Quel serait le regard des sciences contemporaines sur l'ancienne vision de l'univers basée sur la contemplation plutôt que la domination de la matière? La pratique de la recherche scientifique actuelle exclut-elle toute considération mystique? Durée 45 minutes. Niveau grand public instruit.
Lire la suite

Fabrice Hadjadj analyse et conteste l'idée de Heidegger selon laquelle le christianisme serait à l'origine du "règne de la technique" dans la société contemporaine à cause de la subordination de la nature à Dieu, l'être à la volonté. Fabrice Hadjadj considère que la science moderne est conditionnée par la tradition judéo-chrétienne d'une manière certes ambiguë, mais estime que ce conditionnement comporte néanmoins des éléments positifs. Son argument s'articule en trois points essentiels: i) comparée à la façon de concevoir la relation entre l'homme et la nature de l'Antiquité païenne, la tradition biblique opère indéniablement un changement de référent ultime, qui passe de la nature à Dieu comme transcendant relatif à un cosmos qui n'est pas divin: les êtres humains se trouvent dans la nature, mais ont aussi la Parole de Dieu qui devient primaire par rapport à la physis. Si cela donne un statut particulier à l'homme, ce dernier se trouve en position de responsabilité envers la nature, non pas de domination méprisante. ii) les pères fondateurs de la science moderne, conditionnés par leur foi chrétienne (Galilée, Descartes), abordaient les phénomènes naturels comme un livre, ce qui implique une attitude de foi en la raison, le logos humain étant capable de lire des lois dans la nature. iii) la naissance de la technoscience devrait être replacée dans le contexte de la primauté de l'amour du prochain, donnant lieu à une science utile (sans être nécessairement utilitariste pour autant) au service du bien commun, une science qui ne serait pas de l'ordre de la pure contemplation. Durée 39 minutes. Niveau universitaire/grand public instruit. Image: Galileo Galilei par Peter Paul Rubens (ca. 1630).
Lire la suite

Conférence-lecture de Christophe Bonneuil (historien) et Jean-Robert Viallet (réalisateur), lecture par Philippe Fenwick (comédien), mise en scène par Jean-Robert Viallet, accompagnée de projections d’images d’archives. Conférence co-écrite par Jean-Robert Viallet, Christophe Bonneuil et Jean-Baptiste Fressoz. Cycle de conférences Pensées du monde, jeudi 23 mars 2017 au Musée des civilisations et de la Méditérranée."Les scientifiques l’annoncent : la Terre est entrée dans une nouvelle époque, « l’Anthropocène ». Ce qui nous arrive n’est pas une crise environnementale, c’est une révolution géologique d’origine humaine. Deux cent cinquante années de science, de technique, d’industrie, de choix politiques et économiques ont radicalement bouleversé le rapport entre l’homme et la nature. De la machine à vapeur aux Big Data, que s’est-il passé ? Comment en sommes-nous arrivés là ? Comment vivre et agir dans l’Anthropocène ?" Christophe Bonneuil est chargé de recherche au CNRS et membre du Centre Alexandre-Koyré de recherche en histoire des sciences et techniques, directeur de la collection "Anthropocène" au Seuil. Durée 58 minutes. Niveau grand public. Image: bâtiments miniers du Chesterfield Coal Company, Sego, Utah, 1926. Photo: USGS.
Lire la suite

Dans cette première leçon d'introduction au cours de Philosophie de l'Art et de la Technique donné à l'Institut Philanjadthropos en 2016, le philosophe Fabrice Hadjadj montre la difficulté de critiquer la technologie d'aujourd'hui en des termes autres que ceux qui sont justement façonnés par cette même technologie. Sa thèse principale est que ce qu'on appelle "technique" n'est pas un simple à côté de la vie humaine: le savoir, l'agir et le faire (une technique qui cherche à transformer la matière) sont profondément liés. Notre mode de faire a une grande influence sur notre manière d'agir et de voir. La technique n'est pas un simple ensemble de machines, mais conditionne notre perception du réel. Durée 42 minutes. Niveau grand public instruit. Image: Silex/couteau néolithique (2900 - 1600 BCE). Photo: The Portable Antiquities Scheme / The Trustees of the British Museum.
Lire la suite

Jean-Pierre Dupuy, spécialiste de l'oeuvre de René Girard, revient sur la notion d'un "catastrophisme éclairé" en questionnant notre façon de conceptualiser l'avenir, la nécessité et l'indétermination. Avec également une lecture mimétique du "phénomène Donald Trump". Intervention dans le cadre du colloque "Faut-il avoir peur ? René Girard penseur de la violence" enregistré le 6 mai 2017 à l'Institut catholique de Paris. Durée 50 minutes. Niveau universitaire. Image: Réacteur de la tranche n° 4 , Tchernobyl, 2009 (photo: krisisdnb-djmx).
Lire la suite

Conférence-débat du mercredi 17 mai 2017 à la crypte de Saint Ferdinand des Ternes avec la participation de Tugdual Derville, délégué général d'Alliance Vita et Bertrand Vergely, philosophe. Débat animé par le Père Matthieu Rougé, curé de Saint Ferdinand des Ternes. Emission KTO TV Hors-Série du 13/06/2017. Tugdual Derville: 'Nous sommes dans une culture où l'homme devient un variable d'ajustement pour l'homme. Où l'homme fragile est traité en déchet par l'homme qui se croit tout-puissant et capable de tout.' Bertrand Vergely: 'La vérité, ce que nous n'avons pas affaire à des gens pleins de bonnes intentions qui ont comme but d'améliorer notre vie quotidienne, nous avons affaire à ce que j'appellerais des métaphysiciens abérrants et sauvages dont le but [...] est de créer une nouvelle humanité qui n'a plus rien à voir avec l'humanité qui a existé jusqu'alors et qui n'hésite pas à dire d'elle-même: "nous allons créer la troisième religion de l'humanité, celle de l'Homme-Dieu".' Durée 1 heure 16 minutes. Niveau grand public.
Lire la suite

Continuant la série des dialogues entre le physicien Etienne Klein et le philosophe et spécialiste des sciences religieuses Michel Cazenave, voici une conversation déjà historique tirée des archives audio de l'émission EPECTASE d'Ilke Angela Marechal autour de la quatrième édition du livre de Michel Cazenave intitulé "La science et l'âme du monde". Durée 57 minutes. Niveau grand public instruit. Photo: Carl Jung (gauche) et Ernst Schrödinger.
Lire la suite

A l'occasion du 75ème anniversaire du philosophe et Michel Cazenave (né le 9 juin 1942), nous présentons deux dialogues entre ce grand spécialiste des oeuvres de Carl Jung et le physicien Etienne Klein autour du concept de synchronicité (l'occurrence d'évènements sans lien de causalité physique mais riche de sens pour l'observateur) développé par Jung et Wolfgang Pauli, prix nobel de physique (1945). Synchronicité - idée scientifique, constat psychologique, intuition métaphysique ou pensée magique imposant un sens artificiel aux évènements par refus de l'existence du hasard? En quoi consistait la collaboration intellectuelle entre Jung et Pauli, documentée par une longue correspondance (1932-1958)? Pauli s'intéressait-il à ce phénomène en tant que scientifique, philosophe (lecteur notamment du théologien Jean Scot Erigène) ou patient de Jung? Quelle était la relation entre le développement de la notion de synchronicité et les recherches au début de la physique quantique qui nous ont obligés à revoir nos idées reçues par rapport à la causalité et la temporalité? Comment éviter le "délir interprétatif" du concept de synchronicité et la confusion le registre de la psychologie et celui de la science? 1. Radio Aligre FM, émission "Epectase, les sciences de l'imaginaire" avec Ilke Angela Marechal. Durée 55 minutes. Niveau grand public instruit. 2. Conférence de Michel Cazenave et Etienne Klein à l'Université Pierre Marie Curie le 10 octobre 2008. Avec la participation de Michel Bitbol. Durée 1 heure 46 minutes. Niveau universitaire..
Lire la suite

Des archives de la Radio Télévision Suisse, nous présentons une série d'émissions sur Carl Gustav Jung (1875-1961) et sa relation complexe avec la notion du divin. Figure majeure du dialogue entre science et pensée religieuse au XXe siècle, Jung reste un penseur controversé dont l'influence socio-historique reste néanmoins indéniable, notamment en raison de son statut en tant que précurseur du Nouvel Âge. La publication récente et très médiatisée de son "Livre Rouge", longtemps gardé secret par sa famille, a relancé le débat autour d'une oeuvre à l'intersection de la psychiatrie, la mystique et l'ésotérisme. Pionnier de l'inconscient ou inventeur d'un vocabulaire pseudo-scientifique pour s'échapper à ses propres expériences inexplicables à la frontière entre folie et occultisme? La pensée jungienne constitue-t-elle une ressource pour une spiritualité chrétienne en quête de connaissance sur la psychologie des profondeurs, ou une réinterprétation gnostique dangéreuse de termes hérités du christianisme? A vous de juger. Emissions "A vue d'esprit" enregistrées en juillet 2012, durée 29-30 minutes. Niveau grand public instruit. Photo: Carl Jung devant la clinique Burghölzli, Zürich, 1910. (Résumé: Peter Bannister)
Lire la suite

Est-ce que tout dans la biologie peut être réduit à l'analyse de fonctions organiques motivées par l'auto-conservation? C'est ce que demande le zoologiste bâlois Adolf Portmann (1897-1982), auteur de l'ouvrage La forme animale, selon la lecture de son traducteur, le philosophe belge Jacques Dewitte, qui fait référence à son concept d'"auto-présentation" (Selbstdarstellung) dans le monde animal comme point de départ potentiel pour une philosophie non-utilitaire du vivant. Sciencesetreligions présente quelques travaux de Jacques Dewitte sur la pensée de Portmann. Niveau universitaire.
Lire la suite

A partir d'une pensée apparemment paradoxale d'Aristote affirmant que l'homme serait "celui des animaux qui est le plus conforme à la nature", Fabrice Hadjadj explore les multiples questions philosophiques sous-jacentes en rapport avec les enjeux du projet technoscientifique moderne. Conférence Philanthropos dans le cadre du Séminaire de recherche: forme animale et forme humaine - autour de la pensée du zoologiste suisse Adolf Portmann (1897-1982), dont les écrits marquèrent des auteurs tels que Hans Jonas, Karl Jaspers, Hannah Arendt ou Maurice Merleau-Ponty. Durée 1 heure 14 minutes. Niveau universitaire. Photo Giovanni Dall'Orto.
Lire la suite

Objets connectés, exosquelettes, cyberprothèses, robots de compagnie... Le Professeur Dominique Lambert, spécialiste des questions liées à l'intelligence artificielle et aux nouvelles technologies, consulteur du Conseil Pontifical pour la Culture, donne son analyse personnelle de l'utopie de la mouvance transhumaniste. Est-ce que dans le transhumanisme et la notion de "l'homme augmenté" il y aurait malgré tout quelque chose d'intéressant à récupérer qui - même exprimé de manière inadéquate - pourrait nous éclairer sur l'avenir de l'homme sur fond de pessimisme ambiant? Et si oui, à quelle conditions? Est-ce le danger potentiel du monde numérique viendrait plutôt du côté de nous-mêmes que des robots? Quelle relation entre transhumanisme et anthropologie chrétienne? Audio de l'Institut Philanthropos (1 heure 21 minutes), vidéos de l'Université de Namur (16 minutes) et des journées Lexing 2015 (8 minutes). Niveau grand public instruit.
Lire la suite

Dans cet entretien récent réalisé par Estelle Guerven, le philosophe orthodoxe Bertrand Vergely de l'Institut Saint-Serge de Paris présente son analyse des racines profondes des problèmes du monde contemporain telles que les 'maladies de civilisation'. Il aborde notamment l'histoire du projet techno-scientifique occidental, identifiant la Renaissance comme le moment critique où l'on passe de la contemplation du monde à la quête du pouvoir sur le monde par la science et l'analyse rationnelle. Critiquant la fameuse notion d'un univers composé uniquement de 'hasard et nécessité' (Jacques Monod) comme étant fondamentalement incomplète, Vergely cite les travaux de l'astrophysicien Trinh Xuan Thuan sur le principe anthropique et voit le développement de la physique quantique comme un renversement radical de perspective. L'étude du monde quantique nous amène à changer notre façon de concevoir la relation entre le sujet et l'objet, offrant en quelque sorte une porte de sortie face aux apories du matérialisme scientifique moderne: pour Vergely, 'l'idée qu'on puisse arriver à un espèce de maîtrise objective de la réalité par un sujet tout-puissant est remise en question.' Vidéo de Bebooda. Durée 42 minutes. Niveau grand public instruit.
Lire la suite

Jacques Demaret défend la légitimité des questions philosophiques posées par le principe anthropique.
Lire la suite